Ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, Thomas MOUTAME, s’est rendu récemment à Tubuai, dans l’archipel des Australes. Il a aussi assisté, jeudi matin, à l’arrivée à Tahiti des premières cargaisons de carottes de Tubuai, lesquelles ont été débarquées du navire Tuhaa Pae.

 

Le ministre s’est réjoui du développement de cette culture aux Australes. Depuis 10 ans, en effet, la production annuelle n’a pas dépassé les 400 tonnes, mais, pour cette année, les prévisions sont de 600 tonnes.

 

Jeudi, déjà 35 tonnes sont arrivées à bord du Tuhaa Pae, ce qui correspond à la première semaine de récolte sur place. Encore deux autres rotations de navires sont prévues d’ici la fin du mois, chacune devant amener une production supérieure à 35 tonnes.

 

Pour une meilleure organisation et efficacité de la filière, le calibrage des carottes se fait désormais en 3 catégories :

 

·         les rebus, des carottes insalubres ou dont la conformation ne permet pas une mise sur le marché

·         des carottes calibrées, qui sont commercialisables en frais

·       des carottes hors calibres mais qui peuvent être consommées. Elles seront transformées afin de trouver un autre débouché, celles-ci ne pouvant pas être vendues sur le marché du frais. Ce qui permettra une valorisation du produit et donc des créations d’emplois.

 

Le but de cette stratégie est de protéger le marché de la carotte locale en fournissant un produit de qualité, qui correspond aux attentes des consommateurs. Pour cela, des mesures ont été mises en place en amont (production) et en aval (commercialisation) de la filière.

 

Les mesures adoptées ont ainsi consisté à réglementer le prix et le calibre des carottes. Des aides du Pays ont été mises en œuvre (achat de matériel agricole pour améliorer la production aussi bien au niveau de la quantité que de la qualité), avec également le soutien de l’Etat (100 millions Fcfp pour des panneaux solaires, élévateurs, caisses palettes, et rénovation de bâtiments afin d’augmenter la production et d’améliorer la qualité des produits). Cette dynamisation du secteur passe aussi bien entendu par une coopération de tous les acteurs concernés, les agriculteurs eux-mêmes, mais également le Pays et les communes.

 

Les mesures prises ont pour conséquence la mise sur le marché de produits de qualité et une confiance retrouvée du consommateur dans la production locale.

 

La stratégie de développement de la filière peut donc se résumer en ces trois points :

 

1)        La création d’un environnement propice au développement de la filière par :

·         des aides (Etat/Pays)

·         la mise à disposition de matériel

·         la protection des productions locales

·         un partenariat entre tous les acteurs (pays, communes, agriculteurs)

 

2)        L’augmentation qualitative des produits pour satisfaire les consommateurs par :

·         la mise en place de mesures concernant le prix et le calibrage des carottes

·         l’aide à l’amélioration des techniques de production

 

3)        L’augmentation des volumes de production et du mode de valorisation par :

·         l’augmentation des rendements par l’augmentation des surfaces cultivées et la mise à disposition de matériel agricole

.         l’agrotransformation des produits