Ministère des Ressources marines

La Monaco Blue Initiative est un rendez-vous annuel des experts du monde marin sous la présidence du Prince de Monaco, Albert II. Cette convention annuelle est organisée en partenariat avec l’institut océanographique de Monaco, la fondation du Prince Albert I de Monaco et celle du Prince Albert II de Monaco.

 

Cette rencontre, la 5ème du nom, s’est déroulée au Chili les 1er et 2 juillet 2014 avec la collaboration du gouvernement chilien, en présence de Tearii ALPHA, ministre des ressources marines, très impliqué dans la création d’aires marines protégées et dans la préservation du patrimoine océanique polynésien.

 

Avec ses 6 000 kilomètres de côtes le long du Pacifique, le Chili était un candidat naturel pour accueillir cette 5ème édition de la Monaco Blue Initiative, en présence de S.A.S. le Prince Albert II. La création d'aires marines protégées était au programme, de même que des initiatives de protection particulière, comme pour l'Ile de Pâques, et de deux autres zones de protection marines que le Chili envisage de créer. Il a aussi été question du récent rapport de l’IPCC (Intergovernemental Panel on Climate Change) consacré aux effets du réchauffements climatiques ; de la création du parc naturel de la barrière corallienne de Nouvelle-Calédonie qui est la zone protégée la plus importante de France ; et des avancées dans les discussions difficiles sur la création des nouvelles zones de réserve marine en particulier dans l’antarctique.

 

Les membres de cette convention discutent des défis qu’imposent la protection et la conservation de nos océans. Elle réunit les différents secteurs d’activités et les acteurs concernés par l’utilisation durable des océans et de ses ressources. Le but est de créer une synergie entre la protection marine, l’écosystème et le développement socio-économique afin d’établir un équilibre entre préservation et exploitation des océans. La Monaco Blue Initiative promeut ainsi une vision large des Aires Marines Protégées, couvrant des zones très préservées, notamment les écosystèmes les plus significatifs, cœurs de vie autour desquels les activités économiques peuvent trouver leur place tout en bénéficiant d'un environnement préservé, sous réserve d'être bien gérées. Tearii ALPHA s’est fait l’avocat des initiatives polynésiennes dans ce domaine, initiées aux Marquises et qui doivent s’étendre à l’ensemble de la Polynésie française. Le patrimoine naturel des Marquises est unique et fera l’objet d’une grande aire marine protégée dans le cadre du classement de l’archipel au patrimoine mondial de l’Unesco.