Ministère du Tourisme

Le Président Gaston FLOSSE, a signé, jeudi, avec LI Jiaxiang, Ministre de la CAAC, (Civil Aviation Administration of China, Administration de l’Aviation civile de Chine) le premier accord de services aériens entre la Polynésie française et la Chine.

 

Selon celui-ci, les deux parties peuvent désigner deux compagnies aériennes chacune sur la route sino-polynésienne, avec une fréquence de 14 vols par semaine, sans limitation dans les vols passagers ou cargo, et avec tout type d’aéronef. Compte-tenu des difficultés inhérentes au démarrage immédiat d’une liaison aérienne directe, l’Administration de l’Aviation civile de Chinea également soutenu l’idée d’autoriser des vols de type charter, qui, dans un premier temps, s’adapteront mieux aux marchés.

 

« Cet accord, Monsieur le Ministre, est d’abord le fruit de l’amitié qui depuis plus d’un an s’est particulièrement renforcée entre nos deux Pays.Nous avons déjà commencé le renforcement de nos liens économiques, et de nombreuses missions chinoises se sont succédées en Polynésie française depuis plus d’un an »,a déclaré le Président FLOSSE.

 

Dans son discours, évoquant le développement économique de la Polynésie et les relations bilatérales avec la Chine, le Président a rappelé que le Gouvernement réserve à tous les grands projets des conditions d’implantation très avantageuses, comme cela est le cas, par exemple, pour le grand investissement aquacole de Hao, entièrement consacré à l’exportation de poissons et crustacés de qualité vers la Chine.

 

En matière de tourisme, un frein existait jusqu’alors pour faire venir des visiteurs chinois: des procédures particulièrement contraignantes pour l’obtention de visas touristiques. Fort heureusement, les mesures de dispenses de visas pour les séjours de moins de 15 jours vont entrer en vigueur très prochainement, a souligné le Président.

 

L’accord signé ce jeudi permet dans un premier temps la desserte de trois villes phares de Chine, Pekin, Shanghai et Canton. Il porte aussi sur un point particulièrement important, les droits de 5ème liberté, c’est-à-dire le droit ou le privilège accordé, dans le contexte de services aériens internationaux réguliers, de débarquer ou d’embarquer, dans un territoire, du trafic en provenance ou à destination d’un autre territoire.

 

Le Président Gaston FLOSSE a mis en exergue laposition stratégique de la Polynésie au milieu du Pacifique. « Nous ouvrons ainsi une route qui a vocation à se poursuivre vers l’Amérique Latine, pour constituer la ‘diagonale du Pacifique’ un axe significatif pour le développement des rives du grand bassin océanique où nous nous trouvons », a déclaré le Président. Il a rappelé qu’il avait, dès avril 2001, accueilli le Président de la République populaire, Jiang ZEMIN, lors d’une escale à Tahiti, cette visite ayant posé les jalons d’un véritable développement des relations bilatérales économiques et culturelles entre la Polynésie française et la Chine.

 

« Cet accord, va avoir un impact positif important dans le développement des relations entre la Chine et la Polynésie française, non seulement dans le resserrement des liens aériens entre nos deux destinations, mais également dans le renforcement des échanges humains, l’accroissement économique et commercial »,a indiqué, pour sa part, le ministre de la République populaire de Chine, LI Jiaxiang.

 

 

L’accord va permettre le développement des vols entre la Chine et la Polynésie française et aura un impact bénéfique sur le marché potentiel des liaisons aériennes entre la Chine et l’Amérique du Sud.

 

Discours du Président de la Polynésie Française

Discours de Monsieur LI Jiaxiang, Ministre de l'Administration de l'Aviation Civile de Chine