Présidence

Quatorze jeunes ultramarins, dont six Polynésiens, ont reçu, vendredi à la Défense, le quartier d’affaires de Paris, leur diplôme de technicien supérieur en maintenance industrielle.

 

Cette cérémonie était la concrétisation d’un projet d’insertion professionnelle mené depuis deux ans, et dont GDF Suez était à l’origine, en partenariat avec l’Association nationale pour la Formation professionnelle des Adultes (AFPA) et l’Agence de l’Outre-mer pour la Mobilité (LADOM). La réussite a été telle qu’à partir d’octobre une seconde promotion verra le jour.


Les jeunes alternants de GDF-Suez Energie Services de la promotion 2012, venus des territoires d’Outre-mer, se sont vus remettre le fameux sésame en présence de leurs tuteurs et responsables en entreprise.  

 

Quelques mois après être allé à leur rencontre à l’antenne de AFPA de Meudon, Gérald HUIOUTU, chef du service de la Délégation de la Polynésie française à Paris, avait tenu, lui aussi, à être présent pour féliciter ces jeunes Polynésiens qui se voyaient ainsi récompensés de leurs efforts. Leur diplôme est un titre professionnel de niveau III correspondant à un Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Le taux d’accès à l’emploi à six mois, après son obtention, est de 75%.

 
CDI ou école d’ingénieur


Les responsables de GDF-Suez se sont dits ravis que la plupart des lauréats restent au sein du groupe de distribution d’électricité et de gaz. Ils ont souligné « la très grande qualité de ces jeunes » et insisté sur le fait qu’il importait qu’à terme, ils ne restent pas tous en métropole mais bien au contraire regagnent leurs îles « afin que ces territoires se développent ». A l’origine GDF-Suez s’était fixé pour but d’aider à l’intégration des jeunes ultramarins en répondant aux besoins de main-d’œuvre qualifiée sur place grâce à l’alternance et au transfert de savoir-faire.


Les jeunes diplômés, après avoir été sélectionnés, avaient intégré plusieurs entités du groupe GDF-Suez en région parisienne non loin de leur lieu de formation. 


Lors de son intervention, Jean-Claude CADENET, directeur général de LADOM, a souligné qu’il s’agissait d’une « très belle opération » qui rejoignait les objectifs de l’établissement public qu’il dirige, et notamment celui de favoriser la formation professionnelle et d’« insérer dans l’emploi ».

 

Dans le cadre de ce projet, LADOM a contribué au recrutement des alternants en mobilisant ses partenaires Outre-mer puis a mis en place un dispositif d’accompagnement et de suivi des élèves tout au long de leur scolarité en alternance.


Si certains des jeunes ultramarins de la promotion 2012 ont, d’ores et déjà, fait le choix de poursuivre leurs études en licence Pro ou en école d’ingénieur, la plupart ont obtenu un contrat à durée indéterminée (CDI) à Paris ou dans leur territoire d’origine.