Présidence

Le Président Gaston FLOSSE a pris connaissance cette après-midi en présence des membres du jury du projet du cabinet français AS Architecture Studio. 

 

La présentation s’est faite dans les mêmes conditions que le projet chinois de Forebase, la veille. La présentation a été assurée par Alain BRETAGNOLLE, architecte du cabinet AS Architecture Studio, et Philippe LEBRASSEUR et Philippe FUSER de la société EGIS.

 

 

Le groupement français a construit son projet autour de quatre axes principaux : le luxe polynésien teinté d’une touche élitiste française, la valorisation de la dimension culturelle océanienne avec le musée des arts océaniens, une destination de référence du Pacifique pour les congrès et les séminaires, et un pôle commercial.

 

Comme le projet chinois, le projet français ne prévoit pas de remblayer le lagon et occupe l’espace existant. Ses promoteurs revendiquent un projet respectueux de l’environnement et s’intégrant sans ostentation dans le paysage, sans tour. Le complexe s’articule autour de deux grandes zones principales, l’une hôtelière, plus privative vers la pointe Ta’ata, et une autre plus commerciale et résidentielle d’avantage publique. L’ensemble est traversé par une grande coulée piétonne qui en fait une zone sans voiture avec des navettes électriques. Une liaison maritime est prévue avec la zone aéroportuaire et les salons flottants situés côté récif avec bar, restaurant et boite de nuit. L’architecte innove en s’inspirant pour ses structures des paniers tressés et utilise le bois clair.

 

Les visuels de la présentation d'Architecture studio:

 

 

Le complexe aura une capacité totale en hébergement de 906 clefs, répartie en 564 chambres sur deux hôtels, 310 chambres sur deux condominiums et 32 villas de grand luxe. Il prévoit l’agrandissement de la marina actuelle, un village des artisans, trois plages, des aires d’activités ouvertes au public, un aqua parc intégrant la piscine territoriale, une serre tropicale, ainsi qu’un musée des arts océaniens Paul Gauguin en partenariat avec le musée du Quai Branly. Des résidences et des boutiques sont situées le long de la promenade que bordent un hôtel lacustre et un marina-hôtel. L’exploitation du complexe devrait fournir un millier d’emplois selon le cabinet d’architectes.

 

Les promoteurs estiment que le projet met en avant la culture polynésienne et ce qu’elle a d’authentique, c’est d’ailleurs pourquoi ils nomment le complexe, le « Mahana Beach Art and Cultural Resort ». Ils pensent « qu’un musée est plus valorisant qu’un casino, revendiquant un projet dont l’ambition ne réside pas dans la quantité de chambres, mais dans l’image d’excellence » qu’ils estiment portée par leur projet.

 

Le complexe proposé par le cabinet AS Architecture Studio est estimé à 72 milliards de FCFP, et le groupement affirme à ce stade pouvoir assurer un montage de nature à permettre la construction, le financement et l’exploitation, en s’appuyant sur des partenariats avec des groupements financiers et des exploitants hôteliers.

 

Demain jeudi 17 juillet ce sera au tour du troisième et dernier projet américano-hawaiien d’être présenté à partir de 8h à la présidence.