Présidence

Le Président Gaston FLOSSE et les membres composant le jury devant choisir le projet répondant le mieux aux attentes de la Polynésie française en terme de développement touristique ont retenu le projet Tahiti Mahana Beach Resort and Spa du groupe hawaiien Group 70 International, à l’issue de trois heures de délibérations à la présidence.

 

Préalablement à son choix, la commission technique composée de 6 membres et présidée par Jean Claude PRESTI, directeur de TNAD (qui s’est vue confier le suivi technique des projets), a rendu ses conclusions en ce qui concerne les aspects techniques de chacun des trois projets. C’est au final le projet du Group 70 International qui répond le mieux aux contraintes et aux critères, devant le groupe chinois Forebase, suivi du groupement français AS Architecture Studio.

 

Le jury est revenu en détail ce matin sur chaque projet. Chacun d’eux était exposé sous le grand chapiteau de la présidence de la même manière qu’il avait été présenté au jury durant la semaine. La commission technique a pu faire valoir ses observations et ses réserves sur chaque projet, et les membres du jury ont pu aborder tous les aspects lui permettant d’en préciser les avantages et les inconvénients. Puis le jury s’est réuni seul pour délibérer.

 

Les dossiers techniques fournis par les candidats et les éclairages apportés par la commission technique se sont avérés suffisants, de sorte que le jury s’est estimé en situation de faire son choix aujourd’hui même. A l’issue d’un vote à bulletin secret, le jury s’est prononcé par 7 voix en faveur du projet du Group 70 International, 1 voix allant au projet chinois de Forebase, et aucune voix au projet français. Le président du jury, Gaston FLOSSE a décidé de ne pas prendre part au vote et de se retirer afin de laisser les membres du jury libres de se déterminer. Le choix du jury est concordant avec celui de la commission technique, ce qui est important, et le président Gaston FLOSSE a salué un choix qui répond aux attentes du Pays.

 

Le jury a été séduit par les qualités de ce projet fort bien pensé, qui est apparu comme le plus abouti. Les raisons en sont simples : c’est celui qui correspond le mieux aux attentes du Pays en terme de capacité hôtelière et de développement touristique, d’image de la destination, d’impact économique en terme de création d’emplois et de desserte aérienne, et qui respecte le mieux le cahier des charges. Il propose l’offre la plus complète en terme d’hébergement et d’activités.

 

Le groupement hawaiien a construit son projet autour de trois axes principaux :

·         Il s’intègre à la communauté locale, porte l’identité polynésienne, partant du principe que les touristes qui viennent chez nous veulent expérimenter un pays, une population et une culture ;

·         Il a su définir la masse critique du projet pour qu’il ait l’impact attendu sur l’économie locale en terme d’emplois, mais aussi de desserte aérienne ;

·         Il a su faire entrer le projet dans le développement durable en terme d’impact environnemental, d’utilisation d’énergie renouvelable, de circulation et d’exploitation.

 

Le chantier nécessitera l’emploi cumulé d’au moins 10.500 personnes, dont 4.300 pour le gros oeuvre et 2.800 pour les corps techniques, et au moins autant pour l’exploitation. Avec une superficie totale de 870.000 m2 de parking et de surface couverte, le projet est estimé à 251 milliards, dont 17 milliards sont consacrés à la construction d’un SWAC pour assurer la climatisation du complexe grâce à l’eau froide des profondeurs.

 

Le complexe Tahiti Mahana Beach Resort and Spaoffre 3128 clefs réparties en cinq hôtels de trois, quatre, cinq et six étoiles, d’un Resort-spa et de condominiums. La partie hôtelière est complétée par toute une gamme d’activités et de commerces, comprenant un parc public, une marina, un village tahitien dédié aux artisans, un centre de conférence, un casino, un parc aquatique avec vagues de surf, un centre de bien être, un practice de golf et des tennis, un bowling, un complexe de cinémas avec un théâtre, un centre commercial et d’affaire, de nombreuses boutiques. Le complexe est traversé par deux promenades, l’une autour des commerces et des boutiques, l’autre le long des plages, au nombre de quatre.

 

Répondant aux questions de la presse présente, le Président Gaston FLOSSE a assuré que « le projet sera financé ». « Je trouverai les investisseurs intéressés » a-t-il déclaré.

 

Il a aussi indiqué qu’il allait demander à Monsieur Francis ODA, architecte principal du groupe 70 International de revoir son projet, d’en préciser les coûts et de voir comment les faire baisser. Il lui demandera également de préciser les besoins en terme d’emplois, ainsi que les phasages du projet dans le temps.

 

Le Président n’écarte pas l’idée que le Pays puisse participer à certaines dépenses liées aux aménagements, notamment en ce qui concerne l’alimentation en eau potable, l’évacuation des eaux pluviales, le traitement des eaux usées et des déchets, ainsi que les remblais. Pour sa part, Monsieur Francis ODA qui porte le projet retenu s’est engagé à aider le Pays à trouver des investisseurs sur la scène internationale, et il s’est montré optimiste pour ça.