Présidence

Le Président Gaston FLOSSE a effectué ce matin une visite du chantier du tunnel de Punaauia et du chantier de la suppression du giratoire de Taina. Accompagné du ministre de l’Equipement Albert SOLIA, le Président a souhaité se rendre compte de l’avancement des travaux qui entrent dans leur phase terminale.

  

Les infrastructures principales sont achevées et le pré-enrobage de la route également ; l’entreprise s’attelle à présent aux finitions de l’ouvrage qui devrait être livré au début du mois de septembre.

 

Toutefois, afin de faciliter la circulation à la rentrée scolaire, le Président a souhaité que l’ouvrage puisse être ouvert à la circulation, au moins partiellement. C’est ainsi que, en plus des voies de surfaces, une voie dans chaque sens sera ouverte via le tunnel dès le 8 août en attendant la livraison de l’ouvrage. Il en sera de même pour le passage de Taina qui verra la suppression du giratoire actuel et qui sera ouvert à la circulation dès le 8 aout prochain. Ce calendrier très serré ne tient pas compte d’éventuels retards qui pourraient être consécutifs à des intempéries exceptionnelles. Des travaux supplémentaires ont été demandés, notamment une fresque en carrelage pour habiller le tunnel ; celle-ci sera livrée ultérieurement.

 

L’ensemble du chantier, incluant le dénivelé de la mairie et la suppression du giratoire de Taina avec ses aménagements, représente une enveloppe d’environ 1,7 milliard Fcfp.

 

Le Président s’est ensuite rendu sur le chantier de démolition de l’ex hôtel Sofitel Maeva Beach qui doit préparer la zone du futur complexe Tahiti Mahana Beach. A cette occasion, et répondant aux questions des journalistes, le Président Gaston FLOSSE a rappelé l’importance de ce projet pour la relance économique et touristique de la Polynésie française. Il a annoncé que l’équipe d’architectes du Group 70 International, dont le projet a été retenu, devait revenir la semaine prochaine pour affiner ses études et travailler sur les modifications souhaitées sur le projet initial, le calendrier et le nombre d’emplois nécessaires. S’agissant des investisseurs potentiels, le Président a réitéré son optimisme. Il a rappelé que se sont les entreprises polynésiennes et les travailleurs polynésiens qui réaliseront ces grands chantiers, comme c’est le cas du tunnel de Punaauia; que cette condition, vue et acceptée avec les investisseurs n’était pas négociable. Le Président souhaite que les habitants de la zone d’Outumaoro et les familles relogées soient prioritaires en terme d’embauche.