Présidence

Le Président Gaston FLOSSE a présenté ce matin à la présidence, au maire de Punaauia, Monsieur Rony TUMAHAI et à son conseil municipal, le complexe hôtelier du Tahiti Mahana Beach. 

 

La rencontre s’est déroulée durant deux heures dans le salon d’honneur.

« C’est le redémarrage du développement que je veux », a déclaré le Président.

 

Le Président Gaston FLOSSE a pu rappeler la nature exacte du projet, et souligner combien il était essentiel à la reprise économique du Pays, et combien il allait profiter à la commune qui serait la première à en retirer les bénéfices, notamment en terme d’emplois. Dans son allocution d’introduction (en PJ), le Président a rappelé que des investisseurs étaient intéressés, de Chine, de Singapour, de Corée du sud et de Malaisie notamment. Il a souligné que la priorité était de repositionner la Polynésie sur la carte touristique mondiale, et de donner du travail aux Polynésiens. Il a aussi souligné qu’il était essentiel de rendre ce projet attractif pour les investisseurs, et pour cela d’en faire baisser les couts.

 

Le Président est revenu sur le concept de zone de développement prioritaire retenu pour le projet. Concernant les dispositions particulières, dont le coût du travail, « qui ne semblent pas avoir été comprises », le Président a rappelé qu’elles ne s’appliquent que :

·         A l’intérieur de la zone

·         Pour les nouveaux emplois

·         Pour une période limitée, fixée à 3 ans, correspondant à la période de construction.

 

Il ne s’agit pas de modifier les règles du code du travail mais bien de créer des dispositions particulières pour un objectif de développement : « Je suis surpris d’entendre certains, assurés d’être payés à la fin du mois, contester la possibilité pour un chômeur qui recherche du travail d’obtenir enfin un emploi, même à 120.000 francs, plutôt que de n’avoir aucun revenu. D’autant que l’effet des grands projets se diffusera dans tout notre Pays et créera des emplois induits. Préférons-nous la misère absolue ou acceptons-nous de prendre un risque limité dans l’espace et dans le temps pour réamorcer le cercle vertueux du développement ? Ma réponse est claire : c’est le redémarrage du développement que je veux. ».

 

Rappelant les enjeux majeurs et sa conviction profonde, la Président a conclu son intervention devant les élus de Punaauia de manière très claire, répondant ainsi aux critiques émises par le CESC lors de l’examen du projet de loi de pays : « Je l’ai dit devant les partenaires sociaux, patronaux et syndicaux, et je le redis haut et fort ici : si nous ne parvenons pas à réaliser ce projet de Tahiti Mahana Beach ainsi que les autres projets en préparation, nous sommes foutus, nous replongerons dans la crise où nous avait conduit Oscar TEMARU. Je me bats pour notre jeunesse, pour mon Pays. Je me battrais jusqu’au bout, car j’ai la foi et la volonté de réussir. J’ai la conviction que, ensemble nous réussirons. »

 

La présentation du projet s’est poursuivi par un échange au cours duquel un certain nombre de précisions ont pu être apportées, le souci du maire étant que ce projet puisse bénéficier à la commune et à ses habitants, tant en terme d’emplois que de recettes fiscales. A cet effet, le maire Rony TUMAHAI, a indiqué qu’il allait prochainement inviter le Président Gaston FLOSSE et son gouvernement à visiter la commune de Punaauia.

 

Un déjeuner a permis de prolonger les échanges. 

 

Le discours prononcé par le Président